L'activité

Que retrouve-t-on comme activité professionnelle dans cette catégorie de métier ? Quelles sont les activités périphériques souvent retrouvées dans cette catégorie ?

Le métier d’agent de voyages consiste en l’organisation ou la vente, dans un but lucratif, de voyages ou de séjours individuels ou collectifs et services liés aux prestations offertes (transport, hébergement, visites).

La profession distingue plusieurs types d’intervenants : les TO, tour-opérateurs ou voyagistes fabriquent des séjours ou voyages en composant eux-mêmes l’offre, les agences distributives, les agences indépendantes, les réseaux volontaires regroupent des agences indépendantes qui conservent leur entière autonomie de gestion et de politique commerciale, mais bénéficient de la centrale d’achat du réseau, les réseaux intégrés regroupent des agences liées à leur tête de réseau par un contrat juridique de type franchise ou enseigne, les agences de la grande distribution, les agences réceptives vendent des prestations liées à l’accueil touristique ou les agences virtuelles ou en ligne sont des agences sans présence physique, qui utilisent la télématique.

 

Tendances actuelles du métier, notre savoir-faire

L'agent de voyage est un professionnel qui peut également proposer la délivrance de titres de transport, la réservation de chambres d'hôtels, la délivrance de bons d'hébergement ou de restauration, des services liés à l'accueil touristique, notamment l'organisation de visites de musées ou de monuments historiques, des forfaits touristiques ou qui peut émettre des bons permettant d'acquitter le prix de l'une de ces prestations.

Le BFR négatif est lié au paiement à venir de prestations pour les clients. Il est donc nécessaire de mettre en place des tableaux de bord rigoureux pour déterminer la trésorerie réelle revenant à l’entreprise

Si vous exercez en entreprise individuelle, il est vivement recommandé de soumettre ses comptes à un professionnel agréé pour délivrer le visa fiscal pour éviter une majoration de votre bénéfice de 25%. 

Avec Compta&Experts, vous pourrez gérer ces tâches de manière optimale. Vos tableaux de bord, suivi de caisse, informations sectorielles seront présents au quotidien pour vous permettre de prendre vos décisions avec la meilleure information. Le cas échéant, un rapport annuel sur vos cotisations sociales de TNS vous sera remis.

De plus, nous serons présents pour vous accompagner dans le suivi de votre trésorerie et de vos marges.

Les atouts Compta&Experts

Suivi de vos indicateurs clés avec comparaison avec votre secteur
Compta&Experts vous accompagne au quotidien
Suivi de trésorerie et suivi de vos marges

Fonctionnement

Formation

Il n’existe aucune formation spécifique pour exercer cette profession.

 

Type de structure, nature de l'activité

Le type de structure pour ces métiers peut être indépendant ou franchisé. L’exercice de l’activité est libre. Une inscription au Registre du commerce et des sociétés (RCS) est obligatoire.

Les agences rattachées à un réseau sous enseigne doivent respecter un cahier des charges imposé par la tête de réseau.

 

Règlementation spécifique au métier

Accueillant du public, le local doit répondre aux normes de sécurité relatives aux établissements recevant du public.

Pour exercer l'activité, il faut justifier d'une garantie financière suffisante, affectée au remboursement de l'intégralité des fonds reçus du consommateur final au titre notamment des forfaits touristiques et qui permet d'assurer, notamment en cas de cessation de paiements entraînant un dépôt de bilan, le rapatriement des voyageurs.

Le montant de la garantie financière est calculé à partir du chiffre d'affaires réalisé et ne peut être, en principe, inférieur à 200 000 €.

Pour pouvoir exercer l'activité de vente de voyages et de séjours, il faut justifier d'une assurance garantissant les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile professionnelle.

De plus, il faut, au préalable, demander par voie électronique son immatriculation au Registre des opérateurs de voyages et de séjours auprès de la commission d'immatriculation d'Atout France - Agence de développement touristique de la France.

Pour proposer une visite guidée dans les musées de France ou les monuments historiques, les agents de voyages ne peuvent utiliser que les services de personnes qualifiées titulaires de la carte professionnelle de guide-conférencier.

Pour pouvoir être habilité à réserver et à émettre les billets des compagnies aériennes ou ferroviaires, la détention d'un agrément peut être nécessaire.

Les règles de territorialité sont différentes, selon que l’on considère l’activité billetterie et autres prestations facturées séparément (par exemple, la vente d’un titre de transport sans le séjour), ou l’activité de voyages organisés (fabrication de voyages).

Le régime d'imposition pour ces métiers est le BIC.

Spécificités comptables, fiscales et sociales

Quels sont les enjeux de comptabilisation sur cette catégorie de métier ?

La comptabilisation des opérations relatives à l’activité d’agence de voyages doit être faite en application du plan comptable professionnel existant.

Ce plan comptable fait notamment une distinction entre :

  • Les opérations relatives à la billetterie (billets avions, trains, reventes de séjours, etc.) où l’agence est commissionnée au titre de son activité d’entremise ;
  • Les opérations liées à la fabrication de voyages, fabrication dont l’agence est le maître d’œuvre.

 

Quelles sont les taxes dues par cette catégorie de métier ?

Une liasse fiscale est due par toutes les sociétés. De plus, les sociétés à l'IS devront s'acquitter de cette taxe.

Les autres déclarations et taxes à payer sont les suivantes : CFE, CVAE, DAS 2.

Les agences de voyages sont imposables à la TVA sur une base constituée par la marge. En effet, cette réglementation est due à la pluralité des prestations vendues (transport, hébergement, locations de véhicules, restauration, hôtellerie) par les agences.

 

La convention collective applicable aux agences de voyage (JO 3061 - IDCC 1710) et ses points essentiels

La convention collective permet d'obtenir des jours payés pour enfant de moins de 12 ans malade.

Il est prévu une majoration de 100% des taux horaires ou compensation en repos, en cas de travail un jour férié.

Une indemnité de licenciement majorée pour les salariés âgés de plus de 50 ans a été instaurée.

Il existe une prime d'ancienneté de 3% à 20% du salaire conventionnel de l'emploi.

 

Gestion et stratégie spécifique

Les indicateurs à privilégier dans le suivi de cette activité sont les suivants

  • Marge brute par type de produit / CA par type de produit : en différenciant au minimum les catégories de produits
  • CA réalisé en moyenne par salarié
  • CA par client : pour connaître le panier moyen de vos clients

 

Pour quelle raison ces indicateurs sont intéressants à suivre ?

Tout d'abord, il est primordial de voir l'évolution de chaque catégorie de revenus (par type de produit) pour déterminer quelles sont les produits d'appel et ainsi ajuster éventuellement sa communication.

La comparaison avec les concurrents du secteur permettra éventuellement de réviser certains prix pratiqués par votre agence.

Il est intéressant de connaître son CA par salarié car on peut se rendre compte facilement de la rentabilité de son établissement et ajuster éventuellement son volume d'activité ou ses prix par exemple.

Nos dernières actualités

Mécénat et dons aux associations

Toutes les entreprises assujetties à l’IS ou à l’IR et ayant fait des dons à des organismes à but non lucratif ou des associations peuvent être éligibles à l’obtention d’une déduction fiscale.

Taxe sur les Véhicules de Société

La taxe sur les véhicules de société concerne les sociétés à but lucratif utilisant un ou plusieurs véhicules à destination de transport de passagers. Le véhicule doit être immatriculé VP (voiture particulière) ou N1 (usage multiple). A noter que les véhicules à usage commercial ou industriel ne sont pas soumis à la TVS.

Bulletin dématérialisé

A partir du 1er janvier 2017, la dématérialisation du bulletin de paie est devenue la norme et le format papier l’exception. En effet, le décret n°2016-1752 du 16 décembre 2016 indique les modalités de mise en place du bulletin de paie électronique.